Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Jaly: sa vie, ses rêves, ses récits, ses photos
  • Jaly: sa vie, ses rêves, ses récits, ses photos
  • : Sur ce blog vous trouverez la façon dont je découvre toutes choses, à travers la nature comme à travers mes rêves,
  • Contact

Profil

  • Jaly
  • Retraitée, j'en profite pour vagabonder, l'âme heureuse, par monts et par vaux, j'aime photographier, raconter ce que je ressens, écrire un poésie dans un moment propice aux rêves,puis il y a le reste que je vous invite à venir découvrir
  • Retraitée, j'en profite pour vagabonder, l'âme heureuse, par monts et par vaux, j'aime photographier, raconter ce que je ressens, écrire un poésie dans un moment propice aux rêves,puis il y a le reste que je vous invite à venir découvrir

Cadeaux reçus

Mon amie Alice m'a décerné





Mon amie Tataray(Bricabrocamoi)
m'a remis la clé de l'amitié




Un tout grand merci.
------------

J'ai trouvé ce gif sur le blog de KRI,
si gentiment offert qu'il sera le porte-bonheur de mon blog
http://img10.hostingpics.net/pics/846078myasotis.gif

Recherche

Texte Libre

Archives

Coquelicots

 



30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 00:31

 

Comme suite au mercredi en chansons j'ai découvert ce magnifique poème que j'illustrerai par une très belle photo de reliquaire du journal Le Monde Culture

 

 

reliquaire.jpg

 

 

Une mèche de cheveux.


 
Une mèche de cheveux... Note tragique !
Une tresse de longs cheveux d'une vrai blondeur,
Liés d'un fil d'or. Surprenante relique !

 
Un parfum presque insensible et troublant,
Si vieux qu'il semble l'âme d'une odeur,
S'envole de ce coffret secret fascinant.

 
Doucement et presque religieusement,
De son somptueux reliquaire tirée,
Elle se déroule, répand son flot doré,
Epais, léger, souple, doux et brillant.

 
Intense et étrange émotion !...Quand ?
Et pourquoi ces cheveux abandonnés ? Comment ?
Quel drame cache ce souvenir violent?

 
Qui les a coupés ? L'amant un jour d'adieux ?
La rancoeur d'un mari ? Un geste odieux !
Alors, celle qui les a portés sur son front,
Et qui... un jour grisée de désespoir profond...

 
Est-ce à l'heure fatale d'entrer au couvent
Qu'on a offert la fortune de Cupidon
Comme un gage dédicacé aux vivants ?

 
Est-ce à l'heure de la jeune défunte,
Que son soupirant a gardé son empreinte,
La seule partie vivante de sa chair
Qu'il pouvait aimer, caresser les mystères,
Couvrir de baisers dans ses rages de l'enfer ?

 
Elle coule sur mes doigts, dans ma main et,
M'honore de caresses singulières
Comme si une part de l'âme fut cachée.

 
J'avais aux mains et au coeur un besoin confus
Et singulier, sensuel et continu,
De tremper mes doigts dans cette rivière
Charmante, douce, coulante crinière

 
Comme si elle était un être vivant,
Caché, prisonnier, je la sentai, vibrant,
Longtemps, très longtemps en mes mains, je la gardai
Et par les rues pour rêver, je m'en allai.

Bernard Mazelin
http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre37309.html#page_1

 

 

 

bonnejoue240l1q9

 

.

Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 17:50

Image du Blog mississippi.centerblog.net
Source : mississippi.centerblog.net sur centerblog.

 

Bouquet de rêves

 

Bien-être

oubli de soi

une nuit sans soleil

que de beauté

un paysage de rêve

enjeu au milieu

trouble émotion

 

désir de solitude

envol d'un éclair

 

retour sur la terre

espoirs lumineux

venue dans mon monde

encore et encore

sensorielle  espérance

 

 

Jaly

Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 13:51

Image du Blog mississippi.centerblog.net

 

 

 

Source : mississippi.centerblog.net sur centerblog

 

Bouquet de fleurs

bouquets de rêve

peu m'importe ils me donnent

la joie de vivre

 

Il y a 2 nuits c'était

 bouquet de rêves

deux êtres, des étincelles

un trou noir

 

hier c'était cette photo

elle me parle, me plait

merveilleuses choses

que ces fleurs dans le vase

 

elles me parlent ces fleurs

me disent qu'elles m'aiment

je les regarde

je les admire

 

la nuit les deux êtres

une invite à les suivre

un refus soudain

je me réveille

 

Jaly

 

 

bonsoird1mos7oa

Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 10:10

 

 

Image du Blog mississippi.centerblog.net
Source : mississippi.centerblog.net sur centerblog.

 

 

« L'automne est une demeure d'or et de pluie. »
Jacques Chessex

« Une rose d'automne est plus qu'une autre exquise. »
Théodore Agrippa d'Aubigné


 

Un ciel bien triste chez nous ce lundi

 

BILD0547.JPG

 

 

 

Le dernier papillon

Quand ne chante plus le grillon
Et qu’on est avant dans l’automne,
Quelque matin gris l’on s’étonne
De voir un dernier papillon.

Plus d’or, d’azur, de vermillon ;
Son coloris est monotone ;
La cendre dont il se festonne
Se mêle au sable du sillon.

D’où vient-il ?... et par quelle porte ?...
Est-ce, parmi la feuille morte,
Le seul des papillons vivants ?

Ou, parmi la neige vivante,
La petite ombre transparente
D’un papillon mort au printemps ?

(Rosemonde Gérard, Les Pipeaux)

 

 

 

ecureuil.gif

 

 

.

Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 21:46

 

Je suis occupée à regarger le film sur Camus sur France 5 et cela m'a donné à réfléchir.

J'ai découvert ce poème en cherchant sur Google, il m'a plu car il m'a paru léger et tellement vrai

 

 

20091019_12.jpg

 

Le poème La richesse de la pauvreté écrit par Yolande Flammant

 

Regardez-moi,
je suis un pauvre paysan déguenillé,
en sifflant
je marche les mains dans les poches
mais,
personne ne me regarde,
personne ne me salue,
et personne ne m’estime,
oui, je suis un pauvre paysan déguenillé.

Mais, au fond de mon coeur je suis riche,
la nature est mon royaume:
les champs, les bois, les montagnes, les eaux et les animaux,
je connais chaque arbre, chaque plante, chaque fruit, chaque coup de vent,
tous les mystères de notre mère, la terre.

En me promenant dans les champs
les fleurs me saluent en inclinant majestueusement leurs têtes,
les oiseaux entonnent leurs chants les plus mélodieux orchestrés par une douce brise,
les arbustes endimanchés pavoisent leurs branches de satin doré serti d’émeraudes,
les animaux se prosternent dans des révérences obséquieuses.

Je suis le roi de la mère, la terre,
ma fiancée
qui me chérit, me berce, m’aime, m’embrasse, m’enveloppe de ses caresses voluptueuses;
nous sommes unis dans un profond amour,
nous enfantons les germinations des futures récoltes.

Moi, je suis l’homme avec le coeur le plus riche dans mon pauvre accoutrement de paysan déguenillé.

 

 

BILD0274.jpg

 

 

"L'honneur est la dernière richesse du pauvre."


Citation d'Albert Camus ; Les justes - 1949.

Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 21:30

 

DSCN0369.JPG

 

 

Des pièces d'un puzzle décomposé hante ma tête,
j'essaie sans cesse de reformer une image complète,
mais c'est impossible l'atmosphère m'en empêche,

Le ciel est bleu
les oiseaux chantent
le monde est heureux
et toi tu me manques

Mon coeur est douloureux
reste seule l'absence
des larmes inondent mes yeux
plus que la souvenance
d'un premier mai pluvieux.

Des coups de freins
remplissent ma tête
un train, rien qu'un train
des phares, le néant
Tu n'es plus.


C'était il y a 12 ans en cette date du 1er mai



Je souhaite que ce 1er mai apporte le bonheur à tous et toutes mais je suis incapable de partager.

J'espère que vous le comprendrez

Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 15:42

 

 

  DSCN0159.JPG




Rondeau du printemps

À Alphonse Daudet.
 
Des pêchers roses, tous en chœur
Embaument les vignes désertes ;
Le battoir fait son bruit claqueur
Au bord des mares découvertes,
Et la nuit perd de sa longueur.

Le vent qui n’a plus de rigueur
Éparpille en souffles alertes
La contagieuse langueur
      Des pêchers roses.

L’Amour sourit, tendre et moqueur,
Car bientôt, dans les herbes vertes,
Œil mi-clos, lèvres entrouvertes,
Plus d’une aux bras de son vainqueur
Va commettre de tout son cœur
      Des péchés roses.


Maurice Rollinat extrait de : "Les névroses"

 

 

DSCN0193.JPG

 

 

Les photos ne doivent certainement pas correspondre aux fleurs de pêchers mais je suis un peu perdue dans tous ces fruitiers en fleurs.....

 

.

Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 00:42

BILD1382.JPG

 

Petit banc de bois

c'est ici que s'arrête mes pas,

plus rien ne dépend de moi

je suis si las.


Ce soir je te confierai

ce qui est si lourd à porter

du chagrin, de la pitié

j'implorerai à tes côtés.


J'ai si mal,

je souffre, c'est pas banal,

c'était pas un festival,

c'était pas un bal.


Petit banc écoute-moi

ce soir j'ai mangé du chocolat

j'me tape une crise de foie

voila pourquoi je suis flagada.


J'ai trop mangé de chocolat.

 

Jaly

 

 

.bonne-semainen6l4fk10yi8.gif

Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 23:17


BILD1500.JPG


Je me suis arrêtée,
sur le bord de la chaussée,
au loin 2 tours sacrées,
là où les messes sont priées.

J'avais le regard embué,
et des larmes ravalées,
je distinguais peu derrière la futaie,
j'avais la vue voilée.

Une enfant passa,
elle riait auprès de moi,
cela me sortit de mon émoi.
Je l'ai suivie pas à pas.

Ce n'était qu'un rêve,
une vision éphémère,
la réalité est tellement belle,
qu'elle semble éternelle.


Jaly


BILD1501


Vue sur la ville de Neder-over-Heembeeck (Bruxelles) son église, sa tour de logements....
, en contre-bas mais on ne le voit pas, un canal....


.
Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 18:22


Pour "le casse-tête de la semaine" chez Lajemy j'écris en quelques mots ce que j'aurais voulu être mais je le mettrais volontiers au présent car ce sont des souhaits qui deviennent de plus en plus fort de jour et jour......




BILD0272.jpg


J'aurais voulu être un oiseau
pour m'élever toujours plus haut
J'aurais voulu être une fleur
pour diffuser beaucoup de senteurs

J'aurais voulu être un tison
que l'on tiendrait avec précaution,
je réchaufferais tout qui a froid
ce serait pour moi une joie

J'aurais voulu être un eurocent
pour distribuer allègrement
il n'y aurait plus de mendiants
les plus pauvres seraient contents

J'aurais voulu être un lit
on y mettrait les sans-abris
je partagerais ma chaleur
du froid ils n'auraient plus peur

Finalement je suis moi
avec un coeur gros pour toi
seuls mes moyens
unissent mes doigts aux tiens.



Jaly


.
Repost 0
Published by Jaly - dans poèmes
commenter cet article